Zooligue

Corrélation entre médiatisation et abandons ?

Catégorie : La protection animale

Publié par Gazouleg le 26/10/2018
160705_8h77j_spca_chats_abandonnes_sn1250.jpg

Eté 2018, un constat consternant : record d'abandons de nos animaux "adorés" (chiffres en attente).
Chiens et chats n'ont jamais été aussi nombreux à rejoindre les refuges ou les bords des routes. Les associations de protection animale ont croulé sous les arrivées de petits malheureux.

A n'y rien comprendre ! Les poilus ont pourtant le vent en poupe ces derniers temps. Médias, réseaux sociaux, industriels, tous les mettent à l'honneur. A tel point que nous ne voyons que ça !
Drôles - parfois hilarants -, mignons, gentils, tout beaux, nous les voyons dans pléthore de situations qui donnent envie d'en avoir un comme ça à la maison.

Et c'est bien là le problème. Nous voulons le même animal que celui qui a fait la Une sur YouTube.
Mais ce que nous ne savons pas, c'est que ce chouette petit chiot que nous avons acheté une fortune pour avoir à l'identique celui qui fait le buzz, celui-là même n'a qu'un faible pourcentage de ressembler à la star d'Internet.
Le nôtre, il sera moins drôle parce qu'il fera un carnage à la maison, il sera moins beau parce que nous n'aurons pas le temps et l'argent pour l'emmener tous les quatre matins chez le toiletteur, il sera moins éduqué parce que nous n'aurons pas su y faire, il sera moins mignon parce qu'il ne sera - in fine - pas bien dans ses pattes, et surtout il sera super encombrant parce qu'à agir sans réfléchir nous ne nous sommes pas demandé avant ce que nous en ferions pendant les vacances.

Bref, à l'heure d'aujourd'hui c'est tout cet engouement médiatique et industriel autour de l'animal de compagnie (ils réussissent parfaitement à "donner envie", ils sont très forts pour ça) qui génère en partie cette vague massive d'abandons. Appâter les ignorants pour faire du chiffre et ce sont nos très chères amies les bêtes qui en pâtissent.
Et vue la tendance actuelle, il semble difficile de se tromper sur l'évolution 2019.

A vos avis...

Les commentaires (0)

Poster un commentaire